20 avril 2020

Coronavirus: FMI et Banque mondiale appellent à soutenir l’Afrique

Le Fonds monétaire international (FMI), la Banque mondiale et des dirigeants africains ont appelé vendredi à une rapide action internationale pour aider les pays d’Afrique à faire face à l’épidémie de coronavirus qui va provoquer cette année une contraction de 1,25% de l’économie du continent, un plus bas inédit.
L’Afrique manque de ressources et d’infrastructures médicales pour lutter contre la crise sanitaire et a besoin d’au moins 114 milliards de dollars pour répondre à des besoins financiers urgents, a déclaré la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, à des membres de gouvernements, de l’Onu et d’autres représentants.
Malgré les promesses de soutien de la part de créanciers bilatéraux, multilatéraux et privés, il manque au continent africain autour de 44 milliards de dollars, ont dit des représentants lors d’une conférence sur l’Afrique organisée en ligne dans le cadre des réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale.
« Cette pandémie a déjà eu un impact dévastateur sur l’Afrique et ses effets vont s’accentuer à mesure que le taux d’infection va progresser. Il s’agit d’un revers pour le progrès que nous avons accomplis pour éradiquer la pauvreté, les inégalités et le sous-développement », a dit le président sud-africain Cyril Ramaphosa, qui préside l’Union africaine.
Dans un communiqué commun publié par le FMI et la Banque mondiale, il a ajouté qu’un « soutien plus important était nécessaire pour s’assurer que les pays africains sont en mesure de répondre efficacement à la crise sanitaire et aux défis économiques ».
Le FMI et la Banque mondiale ont prévenu dans un compte-rendu commun que le déficit sanitaire en Afrique et l’état de santé d’une grande partie de la population du continent pourraient entraîner une propagation plus importante et plus mortelle de l’épidémie de coronavirus.
Selon des estimations, 36 milliards de dollars seront nécessaires pour soigner les patients souffrant du COVID-19 si 10% de la population africaine venait à être infectée, et ce coût pourrait considérablement augmenter si la crise sanitaire venait à se prolonger.
Le président de la Banque mondiale a déclaré que celle-ci avait déjà fourni une aide de secours à 30 pays du continent africain et que d’autres mesures allaient être engagées.
« Personne ne peut rester sur la touche. On ne peut laisser aucun pays derrière dans notre réponse », a dit David Malpass.
Il a indiqué que sur les 160 milliards de dollars d’aide que la Banque mondiale devrait fournir au cours des quinze prochains mois, 55 milliards de dollars seraient alloués à l’Afrique.
Plus tôt vendredi, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a estimé que le continent africain avait besoin de plus de 200 milliards de dollars pour faire face au coronavirus.
Source : Reuters

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Partenariat entre la BOAD et KFW pour la mise en place d’un fonds destiné à la transformation digitale

La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) en collaboration avec la Banque allemand…